TECHNOLOGIE

YNIOS PHARMA est une start-up biotech qui développe de nouveaux traitements oraux et parentéraux pour des pathologies impliquant une dégénérescence cellulaire induite par l’inflammation.

En particulier, la société développe des traitements pour les maladies aiguës et chroniques, en utilisant son composé ionique exclusif.

A ce stade, la société s’attache à valider des preuves de concepts permettant d’accompagner le développement préclinique de multiples pathologies liées à la fois à l’inflammation aiguë et à l’inflammation chronique. Ces pathologies sont l’AVC ischémique, la Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin (MICI) et la maladie de Charcot-Marie-Tooth (CMT).

Ces trois programmes permettront d’asseoir les bases du développement de futurs candidats médicaments dans des pathologies dont les processus inflammatoires et neuro-inflammatoires sont très similaires, il s’agit de l’Infarctus du Myocarde Aigu, le Côlon Irritable ainsi que de la Maladie de Huntington et la Maladie d’Alzheimer.

NOS TESTS PRÉLIMINAIRES

Des tests in vitro préliminaires sur des rats Wistar ont confirmé l’efficacité du composé ionique YNIOS PHARMA TA6415 dans un modèle mimant l’AVC avec une privation d’oxygène et de glucose pendant 2 heures, suivie d’une reperfusion d’oxygène et de glucose et du composé ionique TA6415 pendant 48 heures, réduisant ainsi la mort des neurones corticaux de 49% dans le groupe contrôle à 5% seulement quand traités par le composé TA6415, ce qui signifie une réduction significative de la mortalité cellulaire de près de 90% (figure 1).

yniospharma_tests_figure1

Figure 1

Des tests in vitro préliminaires sur des rats Wistar ont confirmé l’efficacité du composé ionique YNIOS PHARMA incubé 1 heure avant une intoxication au glutamate pendant 20 minutes. Le composé TA6415 à permis de réduire la mortalité des neurones corticaux de 58% dans le groupe contrôle à 10% avec prétraitement, soit près de 6 fois moins de mortalité cellulaire avec le composé YNIOS PHARMA.

yniospharma_tests_figure2

Figure 2

Des tests in vitro préliminaires sur des rats Wistar ont démontré qu’un prétraitement de deux heures avec le composé ionique YNIOS PHARMA limite significativement la libération de TNF-α par les neurones sensoriels après une lésion au cisplatine 12µM pendant 6 heures (figure 3). Les 6 concentrations du composé TA64 testées ont démontré une efficacité protectrice hautement significative.

yniospharma_tests_figure3

Figure 3

Et bientôt…

Sur la base des preuves in vitro accumulées, la prochaine étape d’YNIOS PHARMA sera l’expérimentation in vivo au cours du T4/22.

Son complexe pluri-ionique TA64 sera testé in vivo sur un modèle de septicémie aiguë chez des rongeurs, induit par le LPS, afin de démontrer son efficacité à moduler la tempête de cytokines et ainsi être protecteur contre des défaillances multi-organes.

Une deuxième évaluation in vivo dans le contexte d’une inflammation chronique  de bas grade sera réalisée sur un modèle murin de Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin (MICI), induit par le DSS, afin de démontrer son effet protecteur.